Stargazers d’arrière-cour : des télescopes géants pour les amateurs sérieux – Systeme io

Stargazers d’arrière-cour : des télescopes géants pour les amateurs sérieux – Systeme io


Le M104 de R. Jay GaBany, le Sombrero Galaxy GaBany dit aux nouveaux astrophotographes de rechercher les cieux les plus sombres possibles et d’utiliser la monture la plus lourde et la plus stable que vous pouvez vous permettre. dit. « Mais leur importance augmente lorsque le photographe essaie de prendre une longue exposition d’un sujet en mouvement qui semble plus petit qu’une tête d’épingle tenue à distance de bras. » Voir plus sur Cosmotography.

crédit Photo: Tom Davis
Tom Davis =
description Lorsque Tom Davis a choisi son point d’observation, il a utilisé la même technique que les plus grands observatoires du monde : s’élever au-dessus de l’atmosphère. Son observatoire Starsearch est perché dans les montagnes de l’Idaho, à une altitude de 1752 mètres (5748 pieds). Les hivers dans l’Idaho peuvent être froids, alors Davis a installé son équipement pour qu’il fonctionne à distance pendant qu’il est assis au chaud dans sa cuisine, guidant le télescope dans le ciel nocturne. CCD Commander, The Sky6, FocusMax et MaxPoint. Pour assembler une image composite qui montre le plus de données, il utilise CCDStack, Photoshop CS et Registar. Au lever du jour, c’est le Dr Davis, gastro-entérologue : « C’est des scopes dans l’intestin le jour, des scopes dans les étoiles la nuit », dit Davis. Équipement : Télescopes : Astro Systeme Austria N12 f/3.8 astrographe – 10 000 $ Lunette Astro-Physics 155EDF f/7 – 10 000 $ Monture : Astro-Physics 1200GTO – 10 000 $ Caméras : SBIG STL-11000M – 6 000 $ SBIG ST-10XME – 5 000 $ Dôme : Galactica 7 -coquille de pied – 5 000 $
crédit Photo: Tom Davis
Nébuleuse de Tom Davis NGC 7023 =
Description Notez la nébuleuse sombre qui s’étend des parties les plus bleues de cette image. « Une longue exposition avec une monture ondulée ne vaut rien, quelle que soit la puissance du télescope. Voir plus sur Peinture avec Starlight.
crédit Photo: Nikki M. Barnes
Franck Barnes III =
Description Cadre de longue date dans l’industrie des communications, Frank Barnes observe depuis Rock Hill, en Caroline du Sud, dans son observatoire TwinOaks construit à la maison. La configuration de l’arrière-cour a été nommée d’après les deux chênes de 150 ans devant la maison de Barnes. Bien qu’il ait utilisé de nombreux outils logiciels différents au fil des ans, il s’est installé sur CCDSoft de Software Bisque pour le contrôle de la caméra, Sky6 pour le contrôle de la monture et CCDAutoPilot3 pour le contrôle de l’acquisition d’images. Une fois qu’il a rassemblé les images, Frank utilise CCDStack pour la réduction et l’étalonnage de l’image, puis Photoshop CS2 pour le réglage de l’image, la balance des couleurs et la netteté. Les images finales sont exceptionnelles, malgré une pollution lumineuse envahissante. Barnes prévoit de déplacer son équipement dans les montagnes californiennes au ciel sombre et de faire fonctionner son équipement à distance. Équipement : Télescopes : poutrelle RCOS de 16 pouces – 35 000 $ Takahashi FSQ-106N – 3 500 $ Monture : Paramount ME – 12 500 $ Toit roulant 10×10 – 3 500,00 $
crédit Photo: Frank Barnes

Le M20 de Frank Barnes, ou la nébuleuse trifide Barnes, recommande de prendre autant d’images que possible et de jeter celles qui ne sont pas à la hauteur, éliminant ainsi les mauvaises images du mélange avant qu’elles ne soient empilées pour créer l’image finale. Maîtriser Photoshop est également essentiel pour obtenir le maximum de données de chaque image avant de les fusionner. Avant de vous lancer dans ce passe-temps coûteux, « essayez de passer une nuit ou deux avec quelqu’un qui prend des images », suggère Barnes. « Cela vous donnera un avant-goût de ce que ce passe-temps prend physiquement. » Voir plus à: Observatoire TwinOaks.

crédit Photo: Brian Lula
Brian Lula =
description Ses deux observatoires sont à travers les États-Unis l’un de l’autre. L’Observatoire Heaven’s Glory I de Brian Lula se trouve dans le centre du Massachusetts et l’Observatoire Heaven’s Glory II profite du ciel dégagé autour de Cloudcroft, au Nouveau-Mexique. Il a lui-même conçu son premier télescope, un astrographe newtonien de 12,5 pouces. Le télescope du deuxième observatoire est une lunette Ritchey Chretien RCOS de 20 pouces que Brian a modifiée avec des accessoires personnalisés. Équipement : Télescopes : astrographe newtonien de 12,5 pouces – 12 000 $ RCOS 20 pouces Ritchey Chretien – 50 000 $ Montures : monture équatoriale allemande de fabrication artisanale avec GOTO informatisé – 15 000 $ Monture équatoriale conçue et fabriquée sur mesure avec commande GOTO informatisée – 50 000 $ Caméras : SBIG STL 6303E avec roue à filtres à bande étroite à 5 positions – 8 000 $ Finger Lakes STL 6303E avec roue à filtres à 7 positions pour filtres RVB et à bande étroite – 10 000 $ Dômes : 12- dôme en fibre de verre de 12 pieds de diamètre avec volets de style Palomar – 25 000 $Dôme en frêne de 12 pieds et 6 pouces de diamètre en tôle préformée – 50 000 $
crédit Photo: Brian Lula

M13 de Brian Lula, le grand amas globulaire d’Hercule Lula est d’accord avec de nombreux autres astrophotographes sur le fait que la clé pour obtenir les meilleures photos dépend de votre capacité à travailler avec Photoshop. Il suggère aux nouveaux venus d’étudier sur le terrain les livres de Ron Wodaski : The New CCD Astronomy and The Zone System ; qui fournissent tous deux des conseils aux astrophotographes débutants et intermédiaires. Lula recommande également d’apprendre à usiner vos propres pièces » « Cette compétence pourrait vous faire économiser une tonne d’argent sur tous les adaptateurs et pièces spéciales dont vous aurez besoin pour configurer votre équipement juste le façon que vous voulez. (Il) vous permet également de concevoir des pièces pour de nouvelles idées que vous pourriez avoir. « Voir plus à Heavens Glory Observatories.

crédit Photo: Don Goldman
Don Goldman =
Description Partageant son temps entre la fabrication d’équipements d’analyse chimique et sa société de filtres astronomiques en pleine croissance, Goldman exploite l’observatoire de M. Peabody avec son partenaire Paul Mortfield sur un site éloigné au sud de Yosemite. Ils appellent leur télescope Ritchey-Cretien de 16 pouces la Wayback Machine parce que la lumière qu’ils observent provient d’objets distants il y a des milliers, voire des millions d’années. Goldman rassemble ses images à distance en les transférant du télescope à l’endroit où il travaille. Le logiciel de capture d’image trame les images, décalant chaque exposition de quelques pixels. Cela permet d’éliminer tous les défauts et de réduire le bruit dans l’image, ce qui fournit la meilleure photographie composite possible.Équipement : Télescope : RC Optical Systems 16 pouces Ritchey-Cretien – 40 000 $ Takahashi FSQ106N 4 pouces réfracteur – 4 000 $ Monture : Software Bisque Paramount Support robotique ME – 10 000 $ Caméras : Deux CCD Santa Barbara Instrument STL11000 avec 11 mégapixels – 15 000 $ Filtres et équipement supplémentaire – 17 000 $
crédit Photo: Don Goldman

La nébuleuse de la bulle de Goldman Bien que l’équipement de Goldman soit cher, il suggère aux astrophotographes débutants de commencer avec un budget compris entre 2 500 $ et 5 000 $. La meilleure monture que vous puissiez vous permettre est la base de toute configuration de tueur. Un bon appareil photo est la deuxième priorité. Enfin, achetez le télescope avec l’argent qu’il vous reste. L’achat d’occasion est acceptable et, dans de bonnes conditions, le matériel d’occasion peut être revendu en ne perdant qu’un petit pourcentage du prix d’achat. Le meilleur conseil de Goldman : « Assurez-vous que votre conjoint ou votre proche sait qu’il s’agit d’un passe-temps coûteux et que vous serez occupé de nombreuses soirées. » En savoir plus sur Astrodon.

crédit Photo: Lisa Crawford
Ken Crawford =
Description Exploitant l’observatoire de Rancho Del Sol depuis son domicile de Camino, en Californie, Ken Crawford utilise un réflecteur newtonien Ritchey-Chretien. Sa lunette de 20 pouces est plus chère qu’une belle voiture. Bien qu’il possède et dirige son propre magasin de tapis, il n’est qu’à quelques mois de sa retraite, quand il fera du conseil, mais surtout s’adonnera à sa passion pour l’astronomie. L’astuce des photographies raffinées de Ken est l’automatisation. Il a converti son équipement en un système d’imagerie entièrement robotisé. Juste avant de se coucher, il programme ses cibles, puis le télescope capture automatiquement des expositions de 15 à 30 minutes en utilisant CCDAP3 avec MaxDL. Une fois que le télescope a capturé toutes les images, il se gare, éteint tout l’équipement et stocke les données sur un disque dur. Ken peut passer en revue ses dernières observations au petit-déjeuner et au café sans privation de sommeil.Équipement : télescopes : système optique RC 20 pouces – 58 000 $AstroPhysics AP130 – 5 500 $ Monture : Paramount ME – 12 500 $ Caméra : Yankee Robotics Trifid II 6303E – 6 900 $ Dôme : rouleau de fabrication artisanale – hors toit – 5 000 $
crédit Photo: Ken Crawford

Laisser un commentaire