Revue du système financier — 2022 – Banque du Canada – Systeme io

Revue du système financier — 2022 – Banque du Canada – Systeme io


La propriété des crypto-actifs s’élargit également, principalement en tant qu’investissement spéculatif plutôt qu’en tant que méthode de paiement. En 2021, environ 13 % des Canadiens possédaient du Bitcoin, contre 5 % en 2020. La détention médiane de Bitcoin était d’environ 500 $, principalement à des fins d’investissement. À ce jour, la volatilité importante des prix de ces cryptoactifs non garantis ainsi que les coûts de transaction élevés ont été les principaux obstacles à leur large acceptation par les commerçants comme mode de paiement. Par exemple, les prix des crypto-actifs tels que Bitcoin et Ether étaient généralement quatre à cinq fois plus volatils tout au long de 2021 que ne l’était l’indice boursier S&P 500. Des corrections de prix soudaines signifient que les investisseurs qui détiennent ces types de crypto-actifs peuvent être exposés à des pertes financières importantes.

Les interconnexions entre les marchés de crypto-actifs non soutenus et le système financier semblent limitées mais se développent rapidement. La participation institutionnelle à ces marchés s’est accrue ces dernières années. Toutefois, il est difficile d’estimer la croissance des investissements institutionnels dans ces actifs et les infrastructures connexes en raison du manque de données facilement disponibles et cohérentes sur les expositions des acteurs du système financier à ces marchés. Les discussions avec les acteurs du secteur suggèrent que les expositions du portefeuille restent faibles. Les crypto-actifs sont généralement devenus plus accessibles aux investisseurs ces dernières années grâce à l’émergence de fonds à capital fixe, de crypto-fonds négociés en bourse et de sociétés cotées qui négocient ou exploitent des crypto-actifs. De plus, les fonds spéculatifs et certains grands fonds de pension investiraient davantage dans les plateformes de crypto-actifs. Les crypto-actifs sont également de plus en plus intégrés dans le système financier traditionnel (souvent appelé la financiarisation des crypto-actifs), notamment grâce au développement des marchés des dérivés cryptographiques et en tant qu’actifs d’investissement ou garantie de prêts.

L’évaluation de la Banque selon laquelle ces marchés ne sont pas encore d’importance systémique est renforcée par le fait que la vente massive sur les marchés des cryptoactifs en mai 2022 a été largement sans conséquence pour le système financier traditionnel au Canada et à l’étranger.

Les Stablecoins visent à répondre à la demande d’un cryptoasset plus liquide et moins volatil. Les stablecoins jouent un rôle clé dans la finance décentralisée, une suite de produits financiers alternatifs proposés sur les marchés des crypto-actifs qui imitent les services financiers traditionnels (par exemple, les prêts, les assurances, la gestion d’actifs et la garde). Comme d’autres cryptoactifs, les stablecoins peuvent également présenter des risques pour la stabilité financière s’ils sont adoptés à grande échelle sans garanties réglementaires appropriées, notamment en ce qui concerne la capacité des émetteurs à respecter les remboursements (Encadré 5).

L’absence de cadres réglementaires adéquats pour les crypto-actifs est un facteur clé de cette vulnérabilité. Les entreprises opérant sur les marchés des crypto-actifs remplissent souvent des fonctions similaires à celles des institutions financières traditionnelles. Ils partagent de nombreux risques mais ne sont pas soumis aux mêmes normes réglementaires. Tant que cette lacune réglementaire n’est pas comblée, les investisseurs et les utilisateurs finaux de cryptoactifs non garantis sont exposés à un risque accru de pertes financières dues à des événements tels que la fraude, les cyberattaques ou la défaillance d’un dépositaire ou d’un fournisseur de services clé. De plus, un défi important pour la réglementation des crypto-actifs est qu’ils sont facilement utilisés pour les transactions transfrontalières. Cela peut être positif pour les activités économiques telles que les envois de fonds, mais cela crée des opportunités pour des transactions illégales telles que le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Pour que la réglementation de ces marchés soit efficace, les pays devront se coordonner étroitement pour assurer la cohérence et empêcher les criminels d’exploiter les lacunes réglementaires.

La réponse réglementaire prend forme mais doit prendre de l’ampleur. Les régulateurs du monde entier ont reconnu les risques posés par des cadres réglementaires déficients et s’efforcent d’y remédier. Par exemple, en mars 2022, l’administration américaine a publié un décret exécutif expansif :

  • lancer une stratégie sur les actifs numériques
  • demandant à de nombreuses agences gouvernementales fédérales d’examiner conjointement la réglementation des actifs numériques

Au Canada, les autorités provinciales en valeurs mobilières ont publié des lignes directrices pour la réglementation des cryptoactifs et des plateformes de négociation de cryptoactifs qui répondent respectivement à la définition des valeurs mobilières ou de l’infrastructure du marché des valeurs mobilières. Le gouvernement fédéral a annoncé dans son budget 2022 qu’il procéderait à un examen législatif du secteur financier. La première phase de cet examen se concentrera sur les monnaies numériques, y compris les crypto-actifs et les stablecoins. Dans le cadre de ces travaux, le gouvernement examinera :

  • approches réglementaires pour maintenir la sécurité et la stabilité du système financier à mesure que les monnaies numériques deviennent plus courantes
  • le besoin potentiel d’une monnaie numérique de banque centrale au Canada

De plus, un responsable de la Banque du Canada préside actuellement le groupe de travail du FSB sur les questions réglementaires des stablecoins qui collabore pour promouvoir des réponses réglementaires coordonnées à l’échelle mondiale aux stablecoins.

Plus généralement, les autorités fédérales et provinciales devraient agir rapidement pour élaborer un régime réglementaire intégré pour les cryptoactifs, sinon cette vulnérabilité pourrait continuer à s’aggraver.

Laisser un commentaire