Fin du timbre rouge : par quoi La Poste remplace la « Lettre prioritaire » ? – Systeme io

Fin du timbre rouge : par quoi La Poste remplace la « Lettre prioritaire » ? – Systeme io


Les timbres rouges, réservés aux envois de Lettres prioritaires, ne seront plus commercialisés à partir de ce 1er janvier 2023. A la place, on pourra envoyer une lettre dématérialisée.

« L’utilisation de la Lettre rouge tend à disparaître : les ménages envoyaient 45 Lettres prioritaires par an en 2010, seulement 5 en 2021. Les moyens numériques, mails, SMS etc. ont été largement adoptés pour les envois urgents… »

Voilà comment La Poste justifie l’enterrement de son timbre rouge, réservé aux envois de Lettres prioritaires. D’un coût de 1,43 € depuis le 1er janvier 2022, il garantissait une livraison du courrier dès le lendemain. Mais les volumes de distribution par timbre rouge ayant été divisés par 14 depuis 2008, le groupe postal a considéré que ce système dévenait trop visé et pas du tout écologique, avec des avions et camions circulant à moitié vide.

Sur internet ou au bureau de poste

Cela ne signifie pas pour autant la fin du service. Sur son site internet, La Poste détaille le fonctionnement de la lettre urgente dématérialisée qui remplace le timbre rouge. « Il sera toujours possible d’acheminer une lettre en J+1, avec la Lettre en ligne (ou e-lettre rouge), un service d’envoi hybride, accessible depuis laposte.fr avec votre compte La Poste ou depuis un bureau de Poste avec l’aide d’un conseiller clientèle ou d’un automate ».

Concrètement, il faudra désormais appeler votre courrier sur votre smartphone, ordinateur ou tablette et l’envoyer depuis le site Internet de La Poste. Ce courrier sera ensuite imprimé à proximité de son lieu de destination, mis sous enveloppe dans le respect de la confidentialité du contenu, et distribué à partir du lendemain (à condition de l’avoir envoyé avant 20 h). Il sera aussi possible d’envoyer une lettre en ligne (e-lettre rouge) depuis un bureau de Poste avec l’aide d’un conseiller clientèle ou d’un automate (et ce, dès le 1euh janvier 2023). Cette « e-lettre rouge » coûtera désormais 1,49 €.

Les vieux timbres rouges encore valables

Que l’on se rassure, il sera toujours possible d’utiliser les timbres rouges en votre possession passé la date du 1euh janvier 2023. Les courriers affranchis avec des timbres rouges seront simplement diffusés en 3 jours contre 1 actuellement. C’est-à-dire comme les enveloppes envoyées avec un timbre vert.

Le timbre vert reste

Le timbre vert, lui, ne disparaît pas. Ces courriers seront simplement distribués en 3 jours contre 2 actuellement pour les envois courants du quotidien (avec en option, un autocollant de suivi). La Lettre verte concerne notamment les documents administratifs (feuille de soin à la Sécurité sociale, par exemple), les cartes postales et les petites marchandises. Le coût du timbre, 1,16 €, ne varie pas. Les beaux timbres, pris des collectionneurs, ne seront pas non plus supprimés.

La fin du timbre gris, l’arrivée du « Turquoise »

En revanche, le timbre gris, ou l’Ecopli, formule la moins chère mais très peu utilisée pour un envoi en 4 jours environ, disparaît de la circulation. Côté nouveauté, le timbre turquoise fait son apparition pour la Lettre destinée aux Services aux envois importants nécessitant un suivi (chèque, petites marchandises jusqu’à 2kg et 3 cm d’épaisseur). Elle sera distribuée en deux jours avec la possibilité de notifications de suivi, prise en charge depuis une boîte aux lettres normalisée.

Une diminution de l’empreinte carbone

Avec ces nouvelles règles, La Poste souhaite réduire son impact environnemental. La nouvelle gamme courrier doit permettre une diminution des émissions de CO2 de 25% (prévision à 2030). Commenter ? « En optimisant le remplissage des camions et en arrêtant l’utilisation de l’avion pour le transport du courrier dans l’hexagone »communique le groupe.

Laisser un commentaire