Copilot décroche 10 millions de dollars pour aider les entreprises de services à créer des expériences client numériques • TechCrunch

Copilot décroche 10 millions de dollars pour aider les entreprises de services à créer des expériences client numériques • TechCrunch


Copilot, une plate-forme visant à aider les entreprises, y compris les agences de marketing, les cabinets comptables et les cabinets d’avocats, à gérer et à développer leurs activités, a annoncé aujourd’hui avoir levé 10 millions de dollars lors d’un cycle de financement de série A dirigé par YC Continuity et Lachy Groom à un poste de 100 millions de dollars. -évaluation de l’argent. Le co-fondateur et PDG, Marlon Misra, a déclaré que les fonds seront consacrés à l’expansion de l’équipe de Copilot, en particulier du côté de l’ingénierie et de l’organisation des produits, pour créer une boutique d’applications « de type Shopify » spécifiquement pour les entreprises de services.

« Alors qu’au cours des deux premières années, nous nous sommes concentrés sur la construction d’un excellent produit de base, les années à venir seront centrées sur la construction de notre plate-forme », a déclaré Misra à TechCrunch dans une interview par e-mail, notant que Copilot a levé 13 millions de dollars en capital à ce jour. « Des milliers d’entreprises de services technologiques, notamment des agences de marketing, des sociétés de services financiers, des cabinets de conseil, des cabinets d’avocats et divers types de startups fonctionnent sur Copilot. »

Misra a cofondé Copilot avec Neil Raina au début de 2020. Avant de créer l’entreprise, le couple est passé par Y Combinator et a travaillé sur plusieurs autres idées de démarrage, y compris Piccolo, où ils ont développé un «assistant de vision» à domicile basé sur les gestes.

« A la suite de plusieurs expériences de création d’entreprise, notre équipe est devenue cliente de dizaines d’entreprises de services – agences de marketing, cabinets comptables, cabinets d’immigration, agences de recrutement et autres », a expliqué Misra. « Ces expériences nous ont aidés à identifier un problème critique que rencontrent presque toutes les entreprises de services. Plus précisément, les entreprises de services ont du mal à offrir aux clients une expérience utilisateur simplifiée, car elles ne disposent généralement pas de l’expertise technique pour créer leur propre produit destiné aux clients. »

Copilote

Utilisation de Copilot pour le paiement des factures. Crédits image : Copilote

Avec Copilot, les entreprises peuvent configurer un portail client, permettant aux clients d’envoyer des messages, d’effectuer des paiements, de signer des contrats et d’accéder à des applications personnalisées. Entreprises avoir le choix entre utiliser les applications internes de Copilot ou s’intégrer à un produit logiciel en tant que service (SaaS) pour lequel ils paient déjà.

Cela contourne le problème auquel de nombreuses entreprises sont confrontées, a affirmé Misra, lorsqu’elles tentent d’utiliser une combinaison d’outils logiciels en tant que service qui ne fonctionnent pas ensemble de manière transparente, ce qui fragmente l’expérience utilisateur du client. « Les clients n’ont généralement aucun moyen de gérer leur compte et aucun moyen d’accéder facilement aux informations importantes », il ajouta. « Au lieu de cela, les clients reçoivent des notifications par e-mail des différents outils SaaS utilisés par l’entreprise de services… Nous avons constaté que lorsque les entreprises passent à Copilot et « produisent » leur activité, elles constatent une plus grande satisfaction client, une meilleure fidélisation, de nouveaux canaux de croissance et plus d’efficacité. »

Misra perçoit Copilot en concurrence avec un certain nombre de fournisseurs dans une gamme d’industries différentes, mais quelque peu liées. Par exemple, il considère Rivaux de Bill.com et Freshbooks (dans l’espace des paiements) mais aussi Box et Dropbox (dans le partage de fichiers), DocuSign et HelloSign (dans les contrats), JotForm et Typeform (dans les formulaires) et Intercom et Zendesk (dans les help desks).

Lorsqu’on lui a demandé s’il prévoyait des défis pour l’activité de Copilot, qui compte 15 employés, Misra a répondu que non, soulignant l’importante clientèle existante de Copilot. Il a refusé de répondre à une question sur les revenus, mais a déclaré que Copilot avait plus de quatre ans de piste.

«Lorsque la pandémie a commencé, l’effet le plus immédiat a été que les entreprises fermaient leurs bureaux physiques et investissaient davantage dans leur présence en ligne, l’acquisition de clients en ligne et de nouveaux logiciels. De nombreuses entreprises ont essayé de se réinventer en tant qu’entreprises en ligne, c’est pourquoi il y a maintenant cette grande tendance à créer ces entreprises en ligne, modernes, centrées sur le client et hautement automatisées », dit Misra. « Le ralentissement économique de l’économie qui a succédé à la pandémie a exacerbé la nécessité d’être efficace. Et ici, nous avons vu des entreprises chercher à nouveau de nouvelles façons d’automatiser et de trouver d’autres façons de consolider leur pile logicielle. Cela nous profite.

Laisser un commentaire